Les démarches à suivre pour vendre ses biens immobiliers

Les démarches à suivre pour vendre ses biens immobiliers

17/05/2020 0 Par admin

La vente d’un bien immobilier ne se réalise pas du jour au lendemain. Il faut anticiper les démarches et s’assurer de ne rien rater pour espérer une valeur d’achat optimale. Voici un récapitulatif des démarches à suivre pour mieux vendre ses biens immobiliers dans les meilleures conditions possibles.

Rassembler les documents obligatoires

Les documents obligatoires sont des éléments fondamentaux pour la vente du bien immobilier. Non seulement, ils donnent de la valeur à l’immeuble, mais servent aussi d’appui en cas d’un éventuel souci juridique ou administratif. Certains documents sont cependant à fournir au notaire pour un acte de vente légal et légitime.

D’abord, les documents relatifs à la situation personnelle du vendeur sont exigés pour toutes ventes immobilières. Ceux-là concernent, la pièce d’identité valide, l’acte de mariage ou le livret de famille, et un formulaire d’information d’état civil fournie par le notaire. Ensuite, les documents demandés varient selon le bien immobilier à mettre en vente. Pour en savoir plus sur les démarches administratives de la vente d’une maison, consulter ce site. À noter que la vente d’une maison demande beaucoup plus de détails que les autres biens immobiliers.

Estimer la valeur du bien immobilier

L’estimation n’est pas un exercice facile. Un particulier ne sera pas en mesure d’estimer la juste valeur de son bien immobilier. Cette étape nécessite des connaissances mises à jour dans le domaine du marché immobilier. Que ce soit une vente de particulier à particulier, ou particulier à un professionnel, une estimation exacte est nécessaire pour ne pas se faire arnaquer ou décourager les potentiels acheteurs.

En effet, des professionnels comme les entreprises d’achat immobilier, un notaire, une agence, un agent immobilier, ou des experts dans le domaine sont en mesure de fournir une estimation juste. De plus, ces derniers peuvent aider à vendre rapidement le bien en s’appuyant sur les qualités de l’immeuble avec leurs nombreux réseaux de clients.

Réaliser les diagnostics obligatoires

À part les documents administratifs, des documents comportant les diagnostics techniques doivent être fournis à l’acheteur. La majeure partie de cette démarche est effectuée par un professionnel certifié.

Voici cependant une liste des diagnostics obligatoires les plus courants pour la vente immobilière :

  • Evaluation du risque d’exposition au plomb : il concerne particulièrement les bâtiments anciens. C’est la partie la plus chère des diagnostics ;
  • Evaluation de l’état amiante : il consiste à repérer la présence d’amiante dans le logement, susceptible d’affecter la santé des futurs propriétaires.
  • Evaluation de la performance énergétique : mesure l’émission de gaz à effet de serre ainsi que la consommation énergétique.

En outre il y a encore les diagnostics de la pollution de sol, les risques naturels et technologiques, le gaz et l’électricité, etc.

Formaliser la vente

Une fois les négociations terminées, il reste à formaliser les accords. La signature de l’offre d’achat est nécessaire pour prouver l’intention d’achat. Toutefois, cette signature est susceptible de détenir un délai de validité. Cet acte est suivi de la signature d’un avant-contrat. Ensuite, l’acheteur doit fournir un dépôt de garantie au vendeur.

Une fois toutes ces démarches réalisées, c’est là que les deux parties, le vendeur et l’acheteur, doivent signer un acte de vente authentique formulé par un notaire. Un acte de vente signé signifie obligations réciproques pour les deux parties. L’acheteur doit créditer le vendeur par le paiement de la valeur convenue, et le vendeur doit céder les clés de l’immeuble à son client.